haut

Grande Loge Maçonnique Française de Tradition

Retable


image008

Propos du Grand Maître



Si je dois vous définir ce qu'est le franc-maçon voilà comment je définirais l'objet simplement.

Dans les années 1680 deux grands courants de pensées se sont rejoins... le compagnonnage et les loges écossaises par le biais de l'Angleterre. Les deux courants œuvreront tant bien que mal à créer l'embryions de ce que nous appelons aujourd'hui la F.M. ( expliquer comment fonctionnais le salaire des compagnons ). Vers 1780/1820 le travail du compagnonnage opératif de gens ouvriers simples bâtisseurs de cathédrales et de grands chefs d'œuvres et le travail spéculatif de nobles anglais détenant la culture qui permettra d'avoir les finances pour les causes humanitaires et caritatives. Les premières tontines seront mises en place.

De nos jours l'aspect caritatif fonctionne toujours mais le travail essentiel du Franc-maçon reste sont travail personnel. Pour respecter l'universalisme de la croyance, ils croient entre autre au Grand Architecte de l'univers, et non à Dieu, bien que, aussi dans leur loge, certain n'y font pas référence.

Les femmes et les hommes dés leur initiation, vivent la recherche de leur vérité et de leur sagesse en suivant le cheminement d'une grande fresque ou d'une grande bande dessinée si vous préférez, représentée par des degrés de recherche de la connaissance et de leur devoir pour travailler à construire leur temple intérieur pas à pas. Ceci par la philosophie, le symbolisme et les textes de traditions ésotériques.

Leur but sera de s'améliorer et de réfléchir comment atteindre la sagesse, l'humanisme et le respect de l'autre.

La Franc-Maçonnerie est un ordre avec des règles strictes immuables établies depuis le début de sa création. Elle dispose d'une gestuelle et d'un rythme qui lui est propre.

La mort, la renaissance et la vie, sont pour toujours, pour nous, la base de la continuité...

Un maçon est requis pour son état d'obéir à la loi morale, et s'il comprend bien l'art, ne sera jamais un athée stupide ni un libertin irréligieux.

Mais si dans les temps anciens, les francs-maçons étaient nécessaires dans chaque pays pour être la religion de ce pays ou d'une nation quelle qu'elle fût, cependant, il est aujourd'hui considéré que tous les francs-maçons sont d'accord, les laissant avec leur point de vue particulier.

C'est-à-dire, être des hommes honnêtes et bons et des hommes d'honneur, quel que soit leur confessions ou convictions qui peuvent les distinguer, pour lequel la franc-maçonnerie devient le centre de l'Union, et les moyens de concilier l'amitié sincère entre des frères qui restent toujours éloignés.

image009


Le Paradis n'est pas perdu, il est au Nord du Monde, là où brille toujours la lumière du Premier Matin. D'Apollon à Hercule, et du dieu Odin le hurleur à la biche magique qui épousa le Loup bleu pour engendrer Gengis Khan..., les éléments donnent vie à une véritable enquête initiatique et sont fournis par les mythologies , c'est-à-dire les sciences du mystère.

Le Message des constructeurs de cathédrales : Ce que tu fais te fait, disaient les Maîtres d'Œuvre qui construisaient les cathédrales tandis que les sculpteurs gravaient dans la pierre le message symbolique et ésotérique hérité des plus anciennes civilisations, notamment de l'Égypte. Qui étaient ces hommes ? Quel chemin initiatique faut-il parcourir pour entrer réellement dans le temple et y découvrir la lumière du Premier Matin, grâce à la fraternité des bâtisseurs ?

Le Voyage initiatique ou Les trente-trois degrés de la Sagesse ; Les sculptures médiévales proposent souvent à l'homme un message spirituel. Ainsi, celles de la cathédrale de Metz illustrent les trente-trois degrés de la Sagesse conduisant à la Connaissance.

De la graine au fruit, de l'arbre sec à l'arbre fleuri, l'évolution est longue et parfois périlleuse ; mais elle mène, d'épreuves en défis, à la plénitude.

image010

Ce qui peut instruire mes frères, c'est une sorte de labyrinthe dont le fil conducteur ne peut être saisi que par la main d'un maçon.

Je n'ai point la prétention d'avoir rempli ce vide, je crois seulement avoir indiqué comment on pouvait le remplir. Il est possible que mes propos donnent naissance à quelques ouvrages de ce genre bien plus complets, et alors mon travail aura été utile.

Toutes les parties de l'antique édifice de l'initiation sont rassemblées et mêlées, et ne présentent en apparence qu'un assemblage confus de matériaux étrangers l'un à l'autre mais, un ouvrier un peu exercé, les peut réunir et classer pour en former un tout parfait.

Abibal abiram !

image007

Propos du Grand Maître sur la spiritualité maçonnique

Un homme, un homme tout simplement qui pratique concrètement les ascèses initiatiques proposées par les rituels de la Grande Loge Maçonnique Française de Tradition, élargit petit à petit sa Conscience de sa réalité intérieure ainsi que la réalité qui l'entoure.

Un initié Franc-Maçon n'est pas un mystique en quête de Dieu, mais un homme rationnel en quête de la Lumière, de la Connaissance ou de la Conscience.

Peu importe le mot que nous utilisons pourvu que nous le saisissions en notre être Intérieur.
Notre société souffre gravement d'une immense frustration spirituelle qui donne lieu à des dérives comportementales violentes et désordonnées.

La notion et la compréhension " d'une vie de l'esprit ", remontent aux origines de l'humanité et ont donné lieu au développement des sciences initiatiques de la tradition de métier que détient la Grande Loge Maçonnique Française de Tradition.

Le Grand Maître.

image008


L'Initiation Maçonnique


"L'Apprenti franc-maçon doit refaire son entrée dans le monde et recommencer une nouvelle vie. Dans le cabinet obscur où il est enfermé, seul avec lui-même, il remonte le cours de sa vie afin de tuer le vieil homme. Il est revenu dans le ventre de sa mère, la Terre, vierge noire, afin de lui faire ses adieux avant de renaître pour vivre en harmonie avec le monde nouveau où ses Frères l'attendent dans le recueillement et la joie, afin de l'accueillir dans la lumière et de l'aider à refaire sa vie auprès du père retrouvé.

"Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là, et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples. Le vin ayant manqué, la mère de Jésus lui dit : "Ils n'ont plus de vin". Jésus lui répondit : "Femme, qu'y a-t-il entre moi et toi ? Mon heure n'est pas encore venue" (Jn 1, 2).
Les adieux à la mère étant faits, les Frères de la Loge viendront chercher le candidat. Celui-ci, ayant laissé dans le tombeau la dépouille du vieil homme, remontera vers la lumière.

Après qu'il ait subi symboliquement les épreuves élémentaires, le bandeau qui couvrait encore ses yeux tombera, il verra la lumière et retrouvera le père dont il s'était cru orphelin. Ayant accepté de dépouiller l'être meurtri qu'il portait comme un fardeau, il revivra pleinement, en chair et en esprit. "Ce qui est né de la chair est chair, ce qui est né de l'Esprit est esprit " (Jn 3, 6). Le souvenir inoubliable de la cérémonie initiatique marque au coeur de chaque franc-maçon le vrai commencement de la vie.

Il a été reçu en Frère parmi ses Frères dans une rayonnante famille d'élection où il va forger son courage, sa foi et sa confiance dans l'immense famille humaine où il sera désormais un homme nouveau."

Richard Dupuy, "La foi d'un franc-maçon"


image008



Propos du Grand Maître sur la régularité maçonnique de tradition

T:. R:. F:., R:. F:. , V:. F:. et vous tous mes Biens Aimés Frères,

La Franc-Maçonnerie présente un intérêt particulier pour le public, curieux de savoir ce que nous représentons réellement ; Chacun de ceux qui nous écoutent est bien évidemment guidé par ses motivations particulières. Pour cette raison j'éviterai de faire allusion à ce qui est spécifique à notre art, afin que ce message puisse être accessible aussi bien aux maçons qu'à ceux qui ne le sont pas.

Nous avons pris la décision cruciale de constituer une confédération internationale de Puissances Maçonniques, dans le respect de la régularité maçonnique et de nous situer dans le groupe des organisations maçonniques dites régulières,

Notre démarche vise d'office à faire disparaître du paysage maçonnique mondial, le concept selon lequel il ne doit exister qu'une seule obédience régulière par pays. Une telle disposition est non conforme à l'universalité de notre institution et ne relève que des considérations totalitaristes et protectionnistes d'antan devenues obsolètes de nos jours, source des abus en tous genres.

A tous ceux qui veulent ou qui voudront savoir ce que nous représentons, spécialement à ceux qui, jusqu'alors ont monopolisé le concept de la maçonnerie régulière de tradition ; nous leur disons que nous sommes majoritairement à la base, issus de ces organisations qui ont longtemps représenté le cursus de la maçonnerie régulière. Notre choix n'était pas guidé par des intérêts mercantiles comme c'est le cas pour certains, mais par une soif profonde du savoir. Nous avons cru en ce que nous faisions, aimé l'art qui nous y était enseigné quand cela le fût dans les conditions de la pureté. Nous ne pourrons donc jamais trahir notre serment au regard de l'art royal.

Que ceux là ne nous considèrent par conséquent pas comme des adversaires, encore moins des ennemis. Nous sommes tout simplement devenus des co-habitants. Nous disons à tous que les progrès accomplis grâce aux travaux de nos recherches nous ont conduit à des interrogations qui ont porté sur plusieurs aspects de nos organisations de souche.

C'est ainsi que pour éviter de devenir des critiques, au risque de violer nos engagements, ce qui nous était impossible ou de prendre la mauvaise décision de nous éloigner définitivement des colonnes rallongeant la liste des déçus, ou encore comme l'ont fait certains de nos Frères, de rejoindre les organisations dont les fondements ne sont pas conformes à notre idéal, nous avons pris l'initiative de nous engager sur cette voie. Notre décision a été principalement dictée par l'importante raison suivante :

Notre désapprobation de nombre de dispositions et comportements inconcevables au sein des organisations maçonniques régulières depuis plusieurs années. Malheureusement de telles pratiques condamnables ont la bénédiction des instances dirigeantes de ces obédiences et ne semblent pas pouvoir être remises en cause comme cela se devrait.

J'espère qu'au lieu de nous jeter l'opprobre en nous stigmatisant, nos Frères de ces organisations chercheront plutôt à se rapprocher de nous, admettant notre existence et même la soutenant, car notre objectif est uniquement de sauver notre maçonnerie de pure tradition de toutes les dérives auxquelles elle est en permanence exposée. Nous demeurons dans le cadre d'une démarche s'inscrivant par conséquent dans l'ordre de l'assainissement, la restauration et la préservation des valeurs de notre franc-maçonnerie de pure tradition.

Quant à notre régularité maçonnique, elle provient du fait que nous respectons scrupuleusement :
- La tradition initiatique en sélectionnant les impétrants sur leur qualification personnelle au regard de l'initiation, sans tenir compte de leur position sociale ou d'un quelconque autre intérêt,
- Le symbolisme pris dans son universalité spirituelle et non sous un angle social, moral, politique ou confessionnel,
- Les Landmarks,
- La pratique rituelle la plus authentique et la plus pure,
- Les rituels anciens sans altération ni modification,
- Le mode de transmission hérité de nos anciens Frères.

Selon les extraits du REGIUS premier Article :
Maître maçon se montrera loyal envers sa confrérie.
Du compagnon n'exigera jamais plus qu'il ne saurait en faire.
Au coût de vivre, en bonne foi, fixera son juste salaire.
Maître maçon, voici ta loi :
Agir toujours en chef honnête, que nul ne puisse attendre en vain cette rigueur que l'on te prête.
Jamais n'accepte un pot de vin d'un compagnon, de ton Seigneur, ne reçois rien d'aucune sorte, venant du pire ou du meilleur, que dignité point ne supporte.
Ainsi, sans nulle réticence, auras pour toi ta conscience.

Cet article est d'un sens profond et chacun des dirigeants des obédiences dites régulières devrait en faire un sujet de méditation pour sa conscience.

Notre institution, comme nous le savons tous a toujours été l'objet des attaques extérieures qui ne datent pas d'aujourd'hui, grâce à sa noblesse affirmée et prouvée, elle a souvent su se maintenir intacte. Fonctionnant de cette manière, les personnalités les plus illustres comme les simples gens, tous de bonne renommée n'ont pas dérogé en défilant devant nos portes pour se faire admettre dans nos rangs, sans la certitude d'être acceptés. Pourquoi tant de défections dans nos rangs de nos jours ? Quoique les recrutements ne soient pas en chute libre du fait de l'engouement que suscite notre art royal.

Je n'irai pas jusqu'à déclarer que notre institution est en voie de disparition. Dans les pays francophones on aurait pu espérer lui trouver encore des lendemains meilleurs si le démon des métaux acceptait de s'éloigner de nos colonnes, tâche pas du tout facile. Dans les pays anglophones la situation est incontestablement plus regrettable et tout le monde fait comme si de rien n'était. Cependant, que l'on se situe d'un côté comme de l'autre, il est évident que le visage de la maçonnerie régulière ne s'embellit pas et bien au contraire.
En toute conscience nous ne pouvons plus demeurer dans l'aveuglement total.

En effet en parcourant la presse écrite aux États-Unis d'Amérique, dans le Royaume Uni, en France, en Afrique au sud du Sahara et celle d'autres coins et recoins du monde, je découvre avec stupéfaction comment notre organisation est décriée. Malgré tout cela, personne ne réagit. L'on pourrait croire que tout est normal. Pourtant notre cursus maçonnique est bel et bien en souffrance à cause de ses propres membres.

Nous ne sommes pas loin du complot connu des Maîtres Maçons. Beaucoup ne réalisent pas qu'ils se dirigent vers la trahison si nous persistons dans notre naïveté, en laissant les choses en l'état actuel. Certes il existe de nos jours de nombreuses organisations maçonniques ou paramaçonniques, chacune ayant ses objectifs. Ma préoccupation ne réside pas dans cette prolifération d'organisations, elle est ailleurs. Je ne juge non plus personne ni aucun de ces groupes. Certains y trouvent peut-être leur bonheur.

Ce qui me préoccupe aujourd'hui c'est l'état de la maçonnerie supposée respectueuse de la tradition antique sans altération. Cette maçonnerie a comme ennemi : elle-même !

Ne voulant pas se regarder devant le miroir, elle provoque des séries des défections de ses rangs. Ces défections sont à l'origine de la création des obédiences qui prônent n'importe quelle genre de pratique au détriment du véritable art. La faute n'est pas à ceux qui créent de telles organisations, bien au contraire la responsabilité incombe à ceux qui ont oublié qu'ils ont le devoir de préservation et de transmission, le tout pur et sans tache.

Comment voulez-vous imaginer que le monde extérieur puisse avoir une image positive des entités décriées par la presse à cause des agissements d'une catégorie minoritaire de leurs membres qui, malheureusement jouissent de pouvoirs incommensurables ?
Imaginez-vous des personnes qui ont intégré une organisation par ce qu'elle était réputée noble, y demeurer pendant qu'en son sein règnent : le corporatisme, l'affairisme à un haut niveau à peine voilé, l'arbitraire, les règlements de comptes profanes (suspension, exclusion, radiation des frères qu'on n'aime pas, qu'on jalouse ou avec lesquels on est en conflit dans la vie civile, etc...), alors que de nombreux Frères ainsi exclus incarnent mieux la loyauté ou comprennent mieux notre science que ceux là même qui les ont évincé, lesquels ne comprennent généralement pas grand-chose dans notre art et n'ont pas leur place au sein de notre institution? De tels abus de pouvoir sont-ils supportables ou conformes à la tradition ?
Est-il normal que des frères en difficulté n'obtiennent aucun soutien ni réconfort des membres d'une confrérie qui se dit fraternelle et charitable ?

Quelle est cette maçonnerie régulière qui autorise la constitution sous sa bannière des obédiences à connotation politique ?

Qui confie nos mystères et le maillet à des gens ne les méritant point du tout ? Quelle est cette maçonnerie régulière qui continue à laisser devant ses portes des organisations maçonniques à connotations raciales (maçonnerie blanche et maçonnerie noire aux États- Unis etc...) ? Où sont les principes de l'universalité et de fraternité sans limite ? N'avons-nous pas franchi le siècle des lumières ?

Devons-nous laisser le monopole de la maçonnerie de tradition à ces organisations dites régulières et qui approuvent des décisions non maçonniques prises par des organisations étrangères devenues politisées qu'elles ont elles mêmes constituées ? Doit-on laisser le monopole de la régularité à ceux qui se complaisent en confiant le maillet de la régularité à des personnalités politiques des pays non démocratiques ? A ceux là qui ferment les yeux devant tout ce qu'ils voient de néfaste, bradant la franc-maçonnerie au profit de leurs intérêts non maçonniques ?

Nous répondons non !!!

A nos yeux et dans notre coeur, cette maçonnerie a failli à tous points de vue. En omettant volontairement d'inculquer les valeurs maçonniques à ceux qui ne les connaissent pas, elle a contribué à la création de pseudos organisations maçonniques régulières qui, en réalité ne le sont que de nom.

Notre ferme attachement à la maçonnerie de pure tradition, que nous appelons la maçonnerie de métiers, nous a logiquement guidés dans la voie de la défense de notre art royal. D'où la décision de nous organiser et rassembler autour de notre idéal tout frère soucieux de la préservation des principes de base de la maçonnerie régulière.

D'où la naissance de notre Confédération Internationale de Puissances Maçonniques, constituée par l'ensemble de toutes les grandes Loges de notre confédération. Le plus important pour nous à l'instant, ce n'est pas le nombre de nos membres, plutôt la qualité personnelle de chacun.

Nos objectifs sont clairs. Nos devons redonner force et vigueur à la maçonnerie de tradition, pratiquer l'art selon les textes anciens, préserver l'éthique maçonnique qui a fait ses preuves parmi nos frères des temps anciens, reconnaître au sein de nos obédiences la souveraineté des loges, veiller sur les loges afin qu'il n'y ait pas d'abus par ceux qui les président, sans interférence sur leurs affaires intérieures, n'oubliant jamais que les loges forment l'obédience et non pas le contraire, aussi que ceux qui président les loges puissent jouir pleinement des pouvoirs qui leur sont conférés par les dirigeants de l'ordre sans en abuser.

C'est ainsi que j'indique à ceux qui sont chargés de présider aux destinées de nos loges qu'ils ne devront jamais perdre de vue le sens de leurs obligations. Notre challenge est combattu et le sera aussi longtemps que nos adversaires ne seront pas découragés. Puisque nous en sommes convaincus, désormais nous ne céderons plus rien à personne et ne répondrons plus à aucune attaque de l'extérieur. Tachons de ne pas devenir nos propres ennemis à l'intérieur.

Travaillons pour que nous puissions permettre à de nombreuses personnes de profiter de notre oeuvre et de s'en réjouir. Nous devons faire de nos frères les dignes serviteurs de notre institution et de l'humanité. Mon souhait est que nos frères se retrouvent à tous les échelons de la vie civile et que chacun à son niveau, de par son comportement honorable dans le monde profane, redore le blason de notre franc-maçonnerie.

L'assistance fraternelle doit être vivante parmi nous de tout temps et tous les continents. Encourageons les efforts qui seront récompensés par le travail. Ne cultivons ni l'esprit de la facilité ni celui de la paresse, du despotisme, de la mendicité. La défense de nos intérêts, ceux de nos frères et de leurs familles demeureront parmi nos préoccupations. Nos premiers dirigeants qui sont élus ou nommés en ce jour comptent sur le soutien de chacun de nous. Depuis chaque continent et chaque pays, travaillons main dans la main, consultons-nous régulièrement et coordonnons nos actions pour plus d'efficacité.

J'adresse mes vives félicitations à tous les membres rassemblés autour du Suprême Conservatoire des Rites de Tradition pour les grades symboliques et de Perfections, aux Conseils Maçonniques des Grandes Loges et aux Loges de notre confédération. Je remercie du fonds de mon coeur les frères de la Grande Loge Maçonnique Française de tradition, pour leur participation à ce mouvement, tout en les encourageant à poursuivre sans relâche, malgré les embûches.

Je remercie tous ceux qui me font ainsi confiance, en me confiant des lourdes responsabilités, parmi des Frères plus âgés et plus expérimentés. Je ferai des efforts en continue pour ne jamais vous décevoir. Aux côtés de tous je continuerai à travailler sans relâche pour le développement de notre organisation et son rayonnement en France comme dans le monde.

Rien ne devra plus jamais ébranler notre chaîne d'union.

Que le G.A.D.L.U. nous guide dans toutes nos actions et nous protège tout au long de notre carrière maçonnique et notre vie.

LE GRAND MAÎTRE.




tableau de loge du 18ème
siècle

Tableau de loge de la Grande Loge Maçonnique Française de Tradition
- Tableau de loge du 18 ème Siècle -


logo

A PROPOS DE LA G.L.M.F.T. LOGES ET RITUELS ACTUALITÉS ET MAGAZINE
CHAPÎTRE DE L'ARCHE ROYALE CONTACT QUID DE LA MAÇONNERIE
ACCÈS MEMBRES ACCUEIL NOUS REJOINDRE...

logo
G.L.M.F.T.   2010  -  Tous droits réservés  ©